Premières fois au Cambodge

Kâmpôt, Cambodge le 21/04/2011

 

Ca y est, on quitte enfin la ville pour découvrir la « campagne » Cambodgienne en se dirigeant vers le sud. On prend donc un bus de la compagnie Sorya et pour 5 petits dollars (prix pour les étrangers) nous nous dirigeons vers Kampot à 148km de Phnom Penh. Alors là on se dit que ce n'est pas très loin, sauf que le trajet dure 4h30 et il est assez folklo. Déjà nous devenons familiers avec le code de la route cambodgien : ici pas de feux, pas de priorités. En gros le plus gros et le plus téméraire l'emporte! Ca donne donc un grand n'importe quoi, le klaxon sert toutes les 30 secondes pour avertir qu'il faut se pousser sur le bas côté... on a quand même un peu peur!!! En plus de ça le bus ici c'est toute une expérience : clim à fond, musique locale à fond quand on ne met pas la vidéo karaoké spécial chansons d'amour, puis et là c'est le plus drôle: le film du voyage. Alors on a eu le droit à un film de seconde zone anglais en VO, surdoublé en … cambodgien, sous titré en chinois avec de temps à autre un sous titre anglais sur les sous titres chinois.

4h30 plus tard, nous voici à Kampot petite ville paisible surtout connue pour le Bokor une ancienne station d'altitude française et son poivre. On trouve direct une guesthouse et on part faire un tour sur le bord de la rivière où Bastien déguste son premier jus de canne. Une boisson locale faite à partir de bâtons de canne à sucre broyés plusieurs fois dans une machine spéciale afin d'en faire sortir le jus. On rajoute du jus de citron et de la glace pilée. C'est pas mauvais mais perso je trouve que ça a un petit goût de médicament.

Notre séjour à Kampot est malheureusement interrompu par une petite tourista plus que carabinée : fièvre, évanouissement et compagnie.... bref ça y est on a perdu nos premiers kilos... mais on les a payés chers. On passe donc 24h au lit comme 2 loques à se demander qui aura la force d'aller acheter du coca. Heureusement nous sommes partis avec une bonne trousse à pharmacie qu'on ne regrette pas du coup :-)

Dès le lendemain, ça va mieux. On est encore un peu fébrile, mais on part à l'aventure. Finalement on décide de ne pas visiter Bokor Hill car on est obligé de passer par une agence et c'est 20$/personne et apparemment ça n'est pas extra. On loue donc un scooter (ou motobike en anglais ça fait plus viril lol) et c'est parti pour aller découvrir les environs. Au programme : découvrir la campagne qui est juste magnifique, visite d'une plantation de poivre (la spécialité du coin), un temple dans une grotte et une visite rapide de la ville de Kep qui se trouve sur la côte. Comme on fait jamais les choses à moitié, on est quand même tombé en panne sur une piste de terre, heureusement tout le monde vend de la gazoline dans des bouteilles en plastique. Du coup on recharge et c'est reparti. Bon comme tomber en panne, c'est super drôle, on a retenté l'expérience 2 fois :-) 

 

Sinon Bastien m'a poussé à tester la conduite d'un scooter et j'ai pas regretté, je suis accro.

On rentre bien crevé, poussiéreux, avec des coups de soleil mais heureux d'avoir enfin découvert le pays tout seul.

Le soir petit resto où Bastien se régale du fameux crabe au poivre vert de Kampot... un délice.

LES PHOTOS DE KAMPOT : http://emyetbastien.en-escale.com/photos-kampot-kmt-_24078.html 

 

Commentaires

 Sophie
hé les touristes !! attention à la glace pilée dans le jus de cannes, c'est peut être ça qui vous clouer au lit pendant 24h !!!!! gros bisous de Paris !
 Marine
Content de voir que vous allez mieux . PS: j'adore ton bronzage bastien ^^
 Vallet corinne
alors ma niece c super le scooter je te ferai essayer le mien quand tu rentrera bisous a vous deux
et evitez les glacons (lol)



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge