Java, la course folle !!
  

Java, la course folle !!

Yogyakarta, Indonésie le 26/07/2011

 

Après les retrouvailles avec mes parents à l'aéroport de Jakarta en fin d'après-midi, on commence l'aventure en prenant un train de nuit direction Yogyakarta. Pas le temps de se reposer car le timing est serré pour rejoindre Bali au plus vite tout en visitant quelques « immanquables » d'Indonésie et plus particulièrement de Java.

Déception car on pensait que le train aurait des couchettes et finalement non. Mes parents vont devoir vivre notre quotidien : siège inclinable, couverture et oreiller et clim à fond toute la nuit. Fallait pas non plus espèrer qu'on nous eteindrait la lumière pendant la nuit LOL 

Le train de nuit c'est un peu folklo car il y a des gens qui passent avec des chariots pour vendre nourriture et même des jouets pour enfants. Le lus drôle c'est quand Papa et Maman ont voulu un café pour se réchauffer. Direction le wagon "restaurant" et la surprise de maman qui a eu trop peur car pour elle ça ressemblait à un coupe gorge alors que moi très à l'aise je commandais nos 2 cafés à un espèce de vigile avec un flingue. Enfin après 7h de voyage, on arrive à 4h30 du matin à Yogyakarta. Là on recherche un hôtel car oui on avait rien réservé... on part donc à pied avec nos sacs sur le dos. Enfin à cette heure là, la rue est déjà bien animée.

Après un petite sieste matinale de quelques heures, tout le monde est de nouveau en forme et on part donc visiter la ville, le palais du Sultan et le quartier du « Water Castle » que tout le monde appréciera beaucoup de part ses ruelles colorées, animés et fleuries. Bon bien sur un habitant nous servira de guide et on se sentira forcé de lui acheter 2/3 bricoles pour le remercier.

C'est l'occasion pour mes parents de déguster leur premier chicken satay : des petites brochettes de poulets cuites au BBQ avec sauce cacahuètes.

On flâne dans la rue commerçante, on se fait interpeller sans arrêt par vendeurs et chauffeurs de békak (pousse-pousse) : on est très sollicité. Ca faisait longtemps que ça nous était pas arrivé... c'est assez fatiguant !


Le lendemain, notre chauffeur, car oui maintenant que les parents sont là on fait les riches (lol) vient nous chercher pour nous emmener sur le site de Borrobudur à 40km de Yogya. Sur le chemin, il nous arrête dans un village qui a été enseveli par l'éruption volcanique du Mérapi l'année dernière. Impressionnant de voir ces maisons détruites et recouvertes de poussière de pierre de lave.

Quand on arrive à Borrobudur, tous les vendeurs nous sautent dessus... assez énervant mais on arrive à s'en débarrasser. Papa a de la peine car il commence à comprendre que c'est une question de survie pour eux. On paye notre ticket 15$ et je suis un peu énervée car les locaux n'en payent que 2$. Je comprends très bien qu'on paye plus en tant que touristes « riches » mais je n'aime vraiment pas qu'on nous demande 7 fois plus... enfin pour le prix on a café/thé/bouteilles d'eau à volonté. Pour rajouter au folklore, on nous habille de sarongs traditionnels en Batik qu'on doit porter tout le long de la visite et qu'on a chaparder (ouhhh honte à nous lol).

Le temple est magnifique et notre guide nous explique une des histoires de Bouddha sculptée sur les mur. Passionnant ! A la sortie, une groupe d'indonésienne nous demande de poser avec elle pour une photo souvenir. Ici on aime prendre des photos avec des touristes « blancs ». C'est assez marrants mais ça prend du temps car y'a la photo de groupe avec chacun des appareils photos, puis avec chaque téléphone portable et après les photos individuelles... toute une histoire quoi ! Papa est certainement devenu une vedette locale à présent.

Sur le chemin du retour, on s'arrête pour visiter un monastère bouddhiste où vivent des moines et qui est sensé être représentatifs de l'architecture balinaise. C'est aussi l'occasion pour les parents de découvrir une route jonchée de nouveautés et de dépaysement.

La journée se finira tranquillement par un massage des pieds à 2.5€ s'il vous plait, enfin que pour les parents car plus de place pour moi et un diner dans un « warung » càd un stand de rue où on déguste de tres bonnes pates et un dessert « ronde » au gingembre. Tout le monde est ravie et crevé de sa journée. On s'endort comme des loirs.


 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Indonésie